HYPERÉMOTIVITÉ : Comment gérer l’hyperémotivité

Vous êtes ici : Accueil - crise d angoisse - HYPERÉMOTIVITÉ : Comment gérer l’hyperémotivité

HYPERÉMOTIVITÉ : Comment gérer l’hyperémotivité

L’hyperémotivité ou l’émotivité excessive est un état psychologique très difficile à vivre à la fois pour les personnes qui vivent cet état intérieurement mais on oublie souvent aussi de dire qu’il est très difficile pour l’entourage proche, parents, famille, amis et conjoints de vivre aux côtés d’un hyperémotif. 



Un hyperémotif est une personne qui navigue intérieur sur des montagnes russes. Sa vie émotionnelle est quasiment tous le temps en dent de scie. Et pour ne rien arrangé si le calme intérieur s’installe, cette personne ne sent pas bien et se qui peut vous sembler contradictoire. Mais vous devez comprendre que cet état émotivité excessive est un état très addictif psychologiquement, c’est une véritable drogue pour ces personnes. 

hyperémotivité

Il y a des réactions chimiques en chaîne qui sont aussi intenses que l’adrénaline quand on fait un sport extrême par exemple. Les personnes hyperémotive ne veulent inconsciemment pas changer même si leur bouche et leur paroles disent le contraire. Pourquoi ? pour la simple raison qu’elles se sentent beaucoup plus vivantes que si elles vivait dans un mode émotionnel plus équilibré.

 

Comment gérer l’hyperémotivité 

Si vous êtes hyperémotif et que vous voulez vraiment changer cet aspect de vous, de votre personnalité, sachez tout d’abord que vous le pouvez sans forcément passer par une thérapie comportementale mais celle ci peut vous faire gagner du temps. 

Pour commencer maintenant apprenez à vous relaxer en faisant de la contemplation ou de la méditation par exemple. Pratiquer la méditation ou tout autre exercice de relaxation vous permettra de vous canaliser intérieurement. Soyez régulier dans votre pratique car si vous ne faites que 10 minutes de méditation par mois, vous n’obtiendrez aucun résultat. 

comment-gérer-l-hyperémotivitéVous devez être persévérant, commencer doucement et cheminer progressivement. 

Tenez une petite feuille ou un petit cahier où vous noterez tous vos progrès même ceux qui peuvent vous paraître insignifiant. La preuve du progrès au quotidien vous aidera à avoir l’enthousiasme et la motivation nécessaire à tous progrès. 

Prenez conscience de ce côté pervers de l’hyperémotivité et prenez conscience qu’en réalité elle vous gâche la vie et vous empêchent de vivre le plein bonheur qui vient de l’intérieur et uniquement de l’intérieur.

Les choses matérielles et extérieures sont bonnes mais elles ne sont que des outils du bonheur pour l’amplifier et le rendre encore plus parfait mais les choses extérieures et matérielles ne sont pas le bonheur. Elles y contribue uniquement. Le fondement du bonheur et les fondations du bonheur sont le calme intérieur et la paix de l’esprit. Une fois que vous avez ces fondations bien ancrées en vous, dans votre esprit, alors votre bonheur sera plein et entier.

 

hyperémotivité hypersensibilité

Hyperémotivité et hypersensibilité vont toujours de paire. Il est très difficile de communiquer avec des personnes à émotivité excessive surtout celles qui restent plus ou moins inconsciente de leur état d’être permanent. 

Beaucoup de personnes atteintes de “burn out” sont des personnes hypersensibles et hyperémotives. Progressivement les personnes hyperémotives qui ne savent pas comment gérer ses émotions sont tellement à fleur de peau qu’elles commencent à avoir des doubles compréhension de ce que les autres leurs disent.

Je vais essayer d’être plus précis sur ce point.  

Un hyperémotif a généralement un très haut potentiel d’intelligence. Un hyperémotif et hypersensible fonctionne avec l’intelligence émotionnelle qui est une forme d’intelligence très évolué et qui n’utilise pas les même filtres et chemin de raisonnement. L’intelligence émotionnelle transcende en quelque sorte le mode de raisonnement déductif ou inductif. C’est une forme de pure intuition. C’est un accès direct en quelque sorte à la puissance du subconscient qui connait tout, entend tout et sait tout.

Une hyper émotivité excessive met en quelque sorte la personne dans un état psychologique et spirituel bien plus élevé que les 80 % des autres personnes.

hyperémotivité-hypersensibilitéEn fait sans le savoir et sans en être vraiment consciente, ces personnes peuvent développer un don de  clair-audience, de clairvoyance. En fait ces personnes quand vous parlez avec elles, elles ressentes toutes vos émotions et quand vous leur dites quelques choses elles savent ce qui ce cache dans votre dialogue intérieur. Elles ont en quelque sorte une double écoute.

Mais beaucoup refoule cette aspect, ne l’accepte pas, ce qui les entraînent à faire l’autruche. Le problème c’est que mode de fonctionnement devient de plus en plus totalement hors de contrôle jusqu’à un point à la longue où la personne prends chaque jour de plus de travers tout ce que les autres lui disent. Il devient alors de plus en plus compliqué de simplement parler avec ces personnes car vous devez faire attention à la moindre parole qui sort de votre bouche.

Cela devient intenable pour les proches et l’inévitable arrive, vous vous mettez à fuir ces personnes et si vous ne pouvez pas couper les liens, vous faites tout pour limiter les interactions.

Elles deviennent donc de plus en plus isolés et la dépression ne tarde pas à pointer son né. Ce n’est pas une généralité mais c’est souvent le schéma qui se déroule. 

  • Exemple : vous vous êtes surement déjà trouvé en compagnie de quelqu’un , vous voulez être agréable avec cette personne mais votre dialogue intérieur, le dialogue de votre mental, est négatif et il génère des pensées négatives envers cette personne et même si vous ne faites pas sortir les paroles négatives que vous souffle votre dialogue intérieur, la personnes hyperémotive capte votre dialogue intérieur. Elles sont généralement hyper réceptive et capte les moindre vibration que les autres émettent.

 Si vous êtes en mode hyperémotivité et que les lignes ci-dessus vous parlent, prenez conscience que ce n’est pas parce que une personne à des pensées négatives envers vous qu’elle ne vous estime pas et qu’elle ne vous aime pas bien au contraire. 

Vous devez avoir une forme de compassion si vous êtes capable de lire les gens et prendre conscience que le dialogue du mental de chacun d’entre nous est l’activité du mental, pas du cœur. 

Chacun est là sur terre pour évoluer, grandir et dépasser ses barrières psychologiques, mentales et spirituelles pour réussir à exprimer le plus rapidement dans sa vie la plus haute expression de soi même.

Si vous vivez sur ce mode là vous devez absolument faire un travail personnel à l’intérieur de vous pour devenir déjà plus équilibré afin de mieux gérer cet état d’être et les dons qui en découlent. 

Plus vous réussirez à vous canaliser sur le plan émotionnel plus vous prendrez possession de tous vos dons et capacités latentes. Vous serez sur la voie royale pour contrôler votre vie et cheminer vers la réalisation de tous vos rêves et objectifs.

 

controler son hyperémotivité

Si vous avez envie de parler et recevoir une écoute active, vous pouvez directement m’appeler en composant le numéro en haut de l’article. La parole a un grand pouvoir libérateur et le fait de discuter avec quelqu’un de neutre qui vous comprends et sait ce que vous vivez intérieurement vous permettra de vraiment vous exprimer pleinement.

Je sais d’expérience que beaucoup d’entre vous ont des angoisses profondément enfoui en vous qui font références à des peurs inconscientes.

  • la peur d’être différent des autres
  • la peur de ne pas rentrer dans le moule
  • la peur d’avoir à gérer des dons particuliers qui vous permettent de lire les gens comme à livre ouvert.
  • La peur du jugement des autres
  • la peur d’être pris pour quelqu’un de fou ou folle alors qu’il n’en est rien

Toutefois vous devez prendre conscience que plus vous vous isolez sans accepter et comprendre votre différence, plus vous courrez le risque de ne plus être en phase avec la réalité et vous aurez de moins en moins les pieds sur terre.

Apprenez à accepter ce que vous êtes et apprenez à vous aimer tel que vous êtes vraiment sans artifice, sans jouer un rôle, le rôle que l’on aimerait vous donner ou encore le rôle que vous vous attribuer pour “essayer d’être comme les autres”.

Accepter vos dons latent et talents caché. faites qu’ils deviennent votre force plutôt que votre faiblesse. Vos dons et prédispositions ne doivent pas vous gâcher la vie. 

Si vous commencez à les accepter, à les aimer et à les maîtriser alors ils vous béniront vous, votre vie mais pourront avec le temps vous permettre d’aider chaque jour de plus en plus de personnes.

Hypersensibilité émotionnelle et haut potentiel intellectuel : risque psychologique et moyen de l’apprivoiser

 

hypersensibilité-émotionnelle-et-haut-potentiel-intellectuel

Bien à vous

Laissez un commentaire ci-dessous pour partager votre vécu personnel et votre expérience de cette hyper émotivité.

Je vous souhaite le meilleur.

Amicalement,

Steve[/fusion_builder_column][/fusion_builder_row][/fusion_builder_container]

2016-12-09T19:11:51+00:00

About the Author:

Passionné par la psychologie et le développement personnel, j'ai eu envie de créer ce blog pour partager sur ces deux thèmes. La psychologie s'applique à tous les domaines de notre vie, donc je publierai des articles dans de nombreux domaines. Laissez des commentaires, partagez vos expériences et donnez votre avis . Bonne visite

25 Comments

  1. Elise 24 juin 2018 at 22 h 44 min - Reply

    Susceptibilité, jugement des autres. J’ai pas trop ce problème. Ce qui me pose problème, c’est de pleurer à chaque fois qu’on me pose des questions trop personnelles et dans les situations où je me remémore des situations difficiles (bien qu’elles ne m’affectent aucunement dans mon quotidien).. Où devant un jury, je suis dans l’incapacité complète d’aligner deux mots tellement je suis tétanisée.

    • Steve Etherington 25 juin 2018 at 10 h 06 min - Reply

      Bonjour Elise, suite à votre message il est évident que c’est avant tout un problème de trop grande timidité et d’un manque de confiance en soi plus que de l’hyperémotivité. Émotif nous le sommes tous, à des degrés pour chacun différent.

      L’hyperémotivité touchent les personnes qui fonctionnent à 100% en mode hyperémotif. Je veut dire par là que la partie du cerveau qui sert de raisonnement est complétement attroffiée ou plus éteinte ou encore en veille.

      Les personnes qui fonctionnement et vivent en hyperémotivité sont des personnes extrêmement intelligentes car elles sont sans filtre au niveau du mental. Ces personnes cependant au fil du temps peuvent se mettre entendre et comprendre des doubles sens dans ce que disent les gens et elles peuvent déformer la simple réalité et percevoir le mal là où il n’y en a pas vraiment.

      Par contre pour en revenir à vous Elise, il est claire que vous semblez être émotive mais c’est surtout lié à de la timidité excessive. Je pense qu’il serait judicieux de faire le point pour savoir où vous en êtes de ce côté là. Je vous suggère également de travailler sur des exercices pour avoir confiance en soi.

      Sachant que la confiance en soi n’est jamais acquise pour toujours. Cela nécessite de mettre en place des mode de pensée et des comportements positifs qui favorisent la confiance en soi et l’estime de soi.

      Je vous souhaite le meilleur.

      Cordialement,

      Steve

  2. Valérie 24 juin 2018 at 20 h 14 min - Reply

    bonsoir,
    Merci pour votre article qui me rassure et m’explique cette hyper émotivité avec laquelle je vis et dont j’en avais honte. Effectivement j’ai fait un burn out qui m’a donné la chance de m’orienter vers la médecine chinoise dont j’étudie les préceptes. c’est là je me suis aperçue que j’avais un don. Pouvez-vous me conseiller pour le développer et me protéger à la fois ?
    Je vous en remercie

    • Steve Etherington 25 juin 2018 at 10 h 13 min - Reply

      Bonjour Valérie,

      J’ai tout d’abord une question. De quel don ou aptitude s’agit t’il ?

      En général, les personnes hyperémotivité sont des personnes qui arrivent à lire les pensées des autres et elles arrivent inconsciemment à capter les vibrations et à lire ce que les personnes ont dans le cœur.

      Je n’aime pas trop le mot « don » ca fait un peu « gourou », je préfère de parler de faculté car tous les êtres humains ont le même potentiel et tous les humains peuvent développer les facultés extra sensorielles et autres capacités.

      Le potentiel humain est illimité, après certaines personnes ont des prédispositions innée pour développer certaines facultés.

      Comme n’importe quelle faculté, cela demande du temps, du travail, de la concentration, une étude approfondie et expérimenter encore et encore pour acquérir de vraies compétences et une grande efficacité.

      Cordialement,

      Steve

      • Valérie 25 juin 2018 at 19 h 17 min - Reply

        bonjour Steve,
        Effectivement je n’aime pas non plus le terme « don » car je pense que tout le monde a de grandes capacités. En fait, il m’arrive fréquemment de capter des énergies’, des vibrations et d’en être affectée, d’anticiper ce que vont dire ou faire les gens-là, c’est peut-être simplement dû à une observation et une faculté d’analyse.
        J’aimerais simplement ne pas être atteinte par ce que je crois venir des autres.
        Merci

        • Steve Etherington 29 juin 2018 at 10 h 40 min - Reply

          Bonjour Valérie, pour ne pas être atteinte par ce qui vient des autres, il faut que appreniez à mettre en place « des pare feu » en quelque sorte pour vous protéger des influence négatives et néfastes provenant de l’extérieure.

          Pour les personnes croyantes et pratiquantes, c’est la prière qui peut remplir cette fonction pour les autres personnes, la méditation avec des déclarations positives.

          Exemple : En toutes circonstance et tout lieu je suis protégé des influences extérieures

          Ceci n’est qu’un exemple de phrase mantra à répéter à plusieurs reprise avec une concentration maximale et en pleine conscience de la signification des mots et du pouvoir des mots.

          Bien à vous Valérie

          Steve

  3. Jordana 10 juin 2018 at 11 h 59 min - Reply

    Bonjour,
    Merci pour cet article. J’ai toujours dit que j’avais des dons que je disais de perception d’ondes et d’émotions extérieures même parasensoriel. Par contre, je n’ai jamais relié ce don avec mon comportement excessif, passant du rire aux larmes, avec une hyper exigence envers les autres mais surtout moi-même et autres problèmes psychologiques que je pensais lié à un trouble bipolaire enclenché après le divorce de mes parents à 14 ans. Par contre, cela fait depuis cette période , soit 17 ans, que je suis accro au cannabis que je prenais au départ pour calmer mes crises d’angoisses et gérer mes émotions, surtout que je ne pouvais pas arranger les “bêtises” de mes parents. Depuis mes 25 ans j’arrive mieux à comprendre et à réagir à temps lorsque je remarque des situations néfastes pour moi. Cependant, je souhaite arrêter de fumer et j’ai encore peur de devoir gérer sans psychotrope.

    • Steve Etherington 2 août 2018 at 10 h 18 min - Reply

      Bonjour Jordana, désolé de vous répondre seulement maintenant, mais je suis très pris dans mes activités. Tout d’abord, j’aimerais rebondir sur un point de votre message. Il y a un terme qui est à utiliser avec prudence, les « dons », je préfère personnellement parler de faculté latente qui sont plus ou moins éveillés chez tous les individus. Souvent quand on entend les gens dire j’ai le don de ceci ou de cela, ca fait très sectaire et gourou. Toutes les facultés extra-sensorielles sont présentes dans tous les êtres humains, après on a tous des stades d’évolution différent sur le plan mental, psychologique et spirituel.

      En ce qui concerne le cannabis, la prise de drogue peut accentuer voir même ouvrir les portes de la perception mais le problème avec les psychotropes et les drogues, beaucoup de gens vivent dans des mondes irréels, vivent dans le rêve.

      Les psychotropes et les drogues perturbent la raison et entraînent souvent des pathologies tel que la paranoia, peuvent déclencher la schizofrénie et de nombreuses autres maladies mentales plus ou moins grave.

      Le meilleur moment pour arrêter la drogue c’est maintenant, pas demain ou hier. Par contre il vous faut de la volonté.

      Pour vous aider, mettez vous à une pratique sportive qui vous aidera à compenser et surtout vous aidera à éliminer de votre corps et votre sang les psychotrope qui entraine la dépendance. Par contre sur le plan psychique la dépense est plus compliqué à combattre, il faut du temps et surtout résister à la tentation d’une prise en ce disant « juste une ou juste pour la route »!!! La rechute est toujours dangereuse car en plus de reprendre vos vieilles habitudes, vous vous envoyez un message inconscient ainsi qu’à votre subconscient très négatif comme quoi vous n’avez ni le courage ni la volonté de réussir.

      Je vous souhaite le meilleur, bien à vous Jordana.

      Steve

  4. FILIP 27 mai 2018 at 17 h 07 min - Reply

    Bonsoir à toutes et à tous,

    Je ne sais pas ce que j’ai exactement depuis plus de 10 ans. Je n’ai plus de goûts, dans ma tête je suis agressif même envers ceux que j’aime. Je ne peux plus faire quelque chose sans avoir une terrible douleur en tête et des nausées. Pourtant je n’ai pas peur. J’ai eu un choc psychologique il y a dix ans et j’ai suivi une thérapie. Pourtant je n’arrive plus à, par exemple, avoir de sentiments amoureux. Dès que je voudrais être avec une personne je suis mal et c’est une douleur monstrueuse qui s’arrête si je ne donne pas de suite favorable à l’amour ou à l’évolution professionnelle. Je ne comprends pas. Que faire?

    Bonne soirée.

    • Steve Etherington 29 mai 2018 at 18 h 49 min - Reply

      Bonsoir Filip, j’ai bien lu votre message attentivement mais ca va être compliqué si vous ne m’en dites pas plus sur vous, qui vous êtes, ce que vous faites, quel âge avez vous ? Quel est votre vécu ? Quel choc psychologique avez vous subi ? À la suite de quel événement ?….etc

      Au plaisir de vous lire et j’espère de vous aider.

      Cordialement

      Steve

  5. AfleurdeMots 14 janvier 2018 at 20 h 07 min - Reply

    Je tombe sur cet article,certes un peu vieux, et je ne sais qu’en penser. Je me désespère. Pour moi c’est plus un handicap qu’autre chose. Déjà quand j’étais à l’école dès que je devais répondre une question du professeur en classe je rougissais instantanément. Encore aujourd’hui lors des réunions au bureau si je dois m’exprimer devant mes collègues que je sens les yeux braqués sur moi je me mets à rougir, j’ai l’impression qu’on me juge, je sais pas surement un manque de confiance que j’ai développé au fil des années. Le pire est que j’en suis consciente, j’en ai marre de me mettre à pleurer pour tout et pour rien, même quand j’aimerais me montrer indifférente ou que je suis plus en colère que triste, mais tout me touche, trop rapidement. C’est stressant dans la vie de tous les jours, j’ai tendance à m’emporter vite, me poser trop de questions, douter de tout et surtout de moi même, cela devient invivable. J’arrête pas de me demander ce qui ne tourne pas rond chez moi, c’est dur d’être ainsi, aussi à fleur de peau, devenir limite parano. Ce n’est pas une vie, même si je n’arrive pas à me dire que c’est grave mais disons que cela me joue des tours surtout avec mon conjoint et j’ai peur de finir par le perdre à force de passer mon temps à douter et poser des questions. C’est plus fort que moi.. je ne sais plus trop quoi faire, je me vois mal aller voir un psy je suis consciente du problème je ne cherche pas à en parler mais surtout à trouver une solution pour gérer ça..

    • Steve Etherington 29 janvier 2018 at 13 h 06 min - Reply

      Bonjour Odette, j’ai lu attentivement votre message et je vais commencé tout d’abord à répliquer à votre première remarque concernant la date de l’article. Cet article sur l’hyperémotivité et comment gérer l’hyperémotivité est un article que j’ai écrit il y a certe quelque temps mais ce que je dit dans l’article est toujours d’actualité et restera d’actualité même dans 1 an, 2 ans, 5 ans, 10 ans et plus. (Comme la plupart des articles du site Psy Online Tv d’ailleurs)

      Maintenant concernant votre problème personnel et « comment trouver une solution à ses problèmes », j’aimerais vous dire que « la solution est en vous » et nulle part ailleurs.

      J’écris d’ailleurs mes articles toujours dans ce sens là. Quelque soit le ou les problèmes que vous avez dans la vie, vous pouvez trouver des informations et de l’aide à l’extérieur mais la résolution du problème viendra toujours de l’intérieur de vous.

      Quand vous dites que vous rougissez quand vous vous êtes exposé dans de diverses situations et conditions, ce rougissement vient de la timidité dont la cause vient d’un manque de confiance en soi, d’un pseudo complexe d’infériorité que vous en soyez consciente ou pas.

      La cause profonde de ces états d’être peuvent provenir de très tôt dans l’enfance suivant l’éducation Que vous avez reçu, suivant le comportement de vos parents, famille et amis avec vous et ce que l’on vous a dit et rabâcher régulièrement durant votre enfance, adolescence ou même plus tard et qui c’est progressivement cristalliser dans votre esprit en croyance profonde inconsciente.

      Si vous voulez en finir avec cet état d’être, vous devez vous reprogrammer et cristalliser en vous et dans votre esprit, à la fois de nouvelles croyances vous concernant, de nouvelles croyances tout court plus positives et constructives qui vous aideront dans votre cheminement psychologique et spirituel.

      C’est aussi mettre en place de nouveaux schémas de pensée, mettre en place de nouveau mode de fonctionnement et de nouveau schéma de comportement et de réaction.

      Attention je ne vous dit pas que c’est facile, cela prend souvent du temps, beaucoup de temps, de la volonté, de la patience, du courage et de la persévérance.

      Tout est possible et vous pouvez le faire, vous pouvez réussir. Vous devez vraiment le vouloir, faire des choix et passer à l’action dans un état d’esprit optimiste et positif en permanence.

      Pour avoir confiance en soi et gagner de l’assurance dans vos interaction avec les autres, il faut déjà dans un premier temps que vous ayez une bonne estime de vous même car une bonne estime de soi vous permet de changer la perception que les autres ont de vous. Vous serez plus sûr de vous, ce qui aura pour effet immédiat de suscité plus de confiance de la part des autres. Vous rentrerez ainsi dans un cercle vertueux de croissance personnel, psychologique et spirituel.

      Chaque chose est lié, il n’y a pas quelque chose plus important que l’autre, tout a son importance. Tout est intimement lié dans la vie. Après vous devez apprendre et vous conditionner pour faire abstraction du regard des autres e de leur jugement. Juger les autres est un mécanisme inconscient très humain même si ce n’est pas quelque chose de positif en soi. Mais vous et moi et tout le monde y sera constamment confronté toute sa vie.

      Alors autant apprendre à gérer ses émotions pour que le regard et le jugement des autres ne nous impacts pas et n’influence pas négativement notre Etre et notre comportement.

      Soyez vous même, aimez vous tel que vous êtes naturellement, développez une aura forte et rien ne pourra plus jamais vous atteindre profondément. Soyez fier de qui vous êtes, aimez vous tel que vous êtes et aimez les autres tels qu’ils sont. Cela parait simpliste et du réchauffé ce que je vous dit là mais je vous assure l’amour est ce qu’il y a de plus puissant dans la vie pour vous aider et vous guider.

      Si vous rayonnez en permanence l’amour et un esprit bienveillant envers les autres, alors tous ceux qui pensent mal ou parlent en mal de vous en paieront le prix rapidement et si ses personnes persistent à dire du mal de vous il disparaîtront très vite des lieux où vous vous trouvez. Les hypocrites, les malveillants et les mauvais ne peuvent rien contre quelqu’un qui est juste, qui rayonne l’amour et la bienveillance.

      C’est le meilleur remède que je peux vous donner et suggérer.

      J’espère que la réponse à votre message vous sera utile et vous aidera dans votre cheminement.

      Bien à vous Odette

      Steve

    • Myélina 1 février 2018 at 21 h 30 min - Reply

      Ouffff… je me suis confiée à une amie cette semaine… et je me suis décrite, mot pour mot… à votre description… jusqu’au fait, où je le suis plain de ne plus être capable de ressentir les autres… savoir ce qu’eux même n’en savent même pas!! C’est tellement dure… et j’arriv Même parfois à penser que je suis folle!! Et pourtant… je suis propriétaire d’un centre de santé!! Intelligente!! Vive d’esprit!! Et totalement sensorielle…
      c’est le chaos dans ma vie amoureuse… ou plutôt dans mes vies amoureuses!! Car je vis d’intensité… je carbure à la passion… mais bon dieu que je suis intense et exigeante!!

      Je suis belle… je suis femme… j’apprecie La folie de ma vie… mais je suis essoufflée… et la seule façon que j’ai trouvé pour prendre une pause… c’est en fumant un joint car c’est la seule chose qui calme mon intérieur… momentanément bien entendu….

      Mais je reste consciente…!!

      Je consulte un intervenant pour ma dépendance…
      je suis en attente pour un suivie de groupe pour les gens borderline, relié à une clinique externe de lhospital… mais c’est Long…! Alors je navigue du mieux que je peux en attendant…! En perdant un à un des hommes merveilleux… car je sabote mes relations…

      J’ai pris des notes de votre texte… qui m’a touché au plus au point, tellement je m’y suis reconnu…
      alors pour ce… sincèrement… Merci

      • Steve Etherington 20 février 2018 at 20 h 21 min - Reply

        Bonjour Nathalie,

        Je suis heureux que cet article vous a apporté quelque chose. J’espère pour vous que vous pourrez vite arrêter le psychotrope cannabis car ce n’est pas une solution. Je vous suggère de vous intéresser à la méditation car les bienfaits sont incroyable et multiples. Personnellement ca fait 15 ans que je pratique la méditation et c’est devenu une véritable drogue avec le besoin d’avoir ma dose chaque jour 😉

        Bien à vous.

        Steve

        Avez vous des questions pour vous aider ?

  6. Ciri 28 avril 2017 at 11 h 21 min - Reply

    Bonjour !

    Je crois avoir le même problème que vous, quand il y a une dispute entre moi et quelqu’un d’autre et que je dois me défendre, je pleure alors que je n’en ai absolument pas envi et que cela ne m’atteint pas ! Quand un professeur me fait une remarque ou que j’ai une mauvaise note et bah je pleure aussi ! C’est très énervant ! Suis-je obligé de faire une thérapie ou je peux juste aller chez le médecin ? Merci

    • Steve Etherington 2 mai 2017 at 15 h 30 min - Reply

      Bonjour, pour répondre tout de suite à votre question ci-dessus, personnellement je pense que oui une thérapie brève de type thérapie comportementale et cognitive peut être utile et vous aider.

      Mais vous avez d’autre solution comme par exemple pratiquer la méditation.

      Apprendre à méditer peut vous aider à acquérir la maîtrise de votre corps, de votre esprit et de vos émotions.

      Plus que ca encore, apprendre à méditer peut vous permettre de savoir gérer vos émotions et par la même occasion gérer l’hyperémotivité.

      L’émotivité excessive rassurez vous n’est pas le lot de quelque personne seulement. Les hyperémotifs représentent à peu près 20% de la population suivant des études menées à grande échelles.

      La thérapie est un excellent moyen pour mettre en lumière le processus déclencheur à l’intérieur de vous et pour apprendre à vous connaitre mieux.

      Mais la thérapie a cependant, à mon humble avis, une limite. Je veux dire par là que la thérapie doit être accompagné d’une part d’un engagement actif de votre part et une implication totale.

      Cela veut dire que le thérapeute n’est pas un magicien, il vous aide, vous explique, vous accompagne et en quelque sorte vous guide pour vous guérir vous même mais ce n’est pas lui qui vous guérit et vous libère.

      À un niveau plus profond c’est vous qui êtes l’acteur de votre propre libération.

      Mais encore une fois, penser que de faire une thérapie tout en étant passif et en attendant que le thérapeute vous libère sans que vous n’ayez rien à faire, ne fonctionne pas a long terme.

      Je veut dire par là que vous pourrez ressentir temporairement un soulagement et même une amélioration pouvant même vous laisser croire et espérer que vous être guérit et libéré mais quand ca reviendra, cela reviendra encore plus fort qu’auparavant.

      Il est donc nécéssaire quelque soit le choix que vous allez faire pour travailler sur vous, de trouver une activité ou une pratique de type méditation qui vous permettra de véritablement prendre la contrôle de vous même.

      Pour aller plus loins répondez à la questions suivantes :

      Quelles sont les 2 questions les plus importantes au sujet de votre hyperémotivité auxquelles vous avez besoin que je vous réponde absolument pour vous aider ?

      Bien à vous,

      Steve Etherington

  7. Angelique 20 janvier 2016 at 4 h 02 min - Reply

    Bonjours, je cherche désespérément votre numéro sans le trouver…
    J’aimerai beaucoup parler à quelqun qui peu me comprendre et me conseiller jen peu plus d’être comme ça.. Merci d’avance à vous

    • Steve Etherington 20 janvier 2016 at 16 h 29 min - Reply

      Je vous suggère de contacter un psychologue proche de chez vous. Un contact réel aura toujours un plus grand impacte et de bien meilleur résultat. La consultation est de l’ordre de 50 euros mais vous pouvez trouver des psychologues prêts à aménger leur tarifs si vous n’avez les revenus qui permettent de vous payer des consultation au tarif de 50 euros.

      Cordialement, Steve Etherington

  8. Eloise 30 novembre 2015 at 16 h 02 min - Reply

    Pour gerer mes emotions je suis tombée dans le cannabis…

    • Steve Etherington 3 décembre 2015 at 19 h 28 min - Reply

      Bonsoir, Eloise, êtes vous sorti de la consommation de cannabis ? La prise de psychotrope, drogue, alcool…etc n’est vraient pas une solution et comporte du danger pour la santé physique et mentale. Vous pouvez trouver d’autres solutions bien plus positives et constructive. Bien à vous

  9. Eloise 30 novembre 2015 at 16 h 01 min - Reply

    Pour gerer mon hyper hyperémotivité je suis tombee dans la dependance du cannabis, substance qui me calme et me permet de garder une certaine distance… vous pensez bien qu aujourd hui je me retrouve avec 2 difficultés…

  10. Eloise 30 novembre 2015 at 15 h 57 min - Reply

    Bonjour,
    Je suis hyper hyperémotive et je voulais savoir:
    1: l origine ? Il y a t ils des prérequis génétiques? Ou est-ce environementales? Innee ou Acquis?
    2: Une fois le ” trouble” détecté, comment le gérer? TTC? Une therapie est elke indispensable?

    Je souhaite également ajouter que l hyperémotivité est un vrai trouble. Il est mal connu du grand public et peu considérer!
    Pour gérer mes emotions, je suis tombée dans la dépendance du cannabis, substance qui me calme et qui me fais prendre du recul. Solution? HO QUE NON!

    • Steve Etherington 3 décembre 2015 at 19 h 40 min - Reply

      L’hyperémotivé ou émotivité excessive est un état d’être plus ou moins exacerbé suivant les individus. L’origine est d’ordre héréditaire mais des prises de cannabis ou autre drogue tel que l’alcool …etc peut déclencher des formes plus sévères d’hyperémotivité. Le problème avec les personnes hyperémotives c’est que si des problèmes familiaux ou d’autres natures viennent se greffer à ce type de fonctionnement humain, peut déclencher un trouble bi-polaire.

      Une psychothérapie et un suivi est fortement conseillé pour rester équilibré et garder une bonne santé mentale. Les personnes hyperémotives sont très souvent mal comprise des personnes qui les entourent et cela n’aide biensûr absolument pas la personne à être mieux au plus profond d’elle même. Un isolement progressif peut résulter de cette incompréhension de l’entourage. Et l’isolement n’est pas bon car nous sommes des êtres de communications qui ont besoin de vivre socialement.

      Une émotivité excessive est un trouble à prendre au sérieux. Il est aussi important de trouver une pratique sportive ou de méditations qui vous plaise. La méditation quelqu’en soit le courant ou encore la sophrologie peut apporter une paix de l’esprit et surtout une maîtrise des émotions qui permettra de vivre normalement et d’une manière calme et harmonieuse.

      Bien à vous, Steve

  11. Nana 3 mars 2015 at 2 h 50 min - Reply

    Merci pour cet article. J en apprends des choses.. Je fais en effet partie des ces personnes, mais je ne l’ai jamais vu comme un don.. c’était très dur à gérer dans les situations négatives des proches et même encore aujourd’hui ce n est pas évident. Je ressens les émotions des autres comme si elles étaient miennes. Des fois je me demande si je n’absorbe pas un peu la négativité des autres. Mais j’avoue que je suis assez douée niveau intuition, j’arrive à deviner ce que mes interlocuteurs vont dire juste avant. J’aimerais vraiment apprendre à gérer ça facilement..
    En tout cas merci énormément !

    Bonne continuation

    • Steve Etherington 3 mars 2015 at 14 h 11 min - Reply

      Ravi que cet article vous a plu et qu’il vous ai apporté quelque chose de positif. Travail sur soi, Courage, confiance en soi et persévérance sont les clés de la réussite pour apprendre à gérer ses émotions.

      Amicalement, steve

Leave A Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.